Le rappeur lausannois Stress sort son septième album

Le nouvel album du rappeur lausannois intitulé simplement "Stress" sortira dans les bacs vendredi. Il s'agit de son septième album qu'il qualifie de "nouveau départ musical".

26 nov. 2014, 14:20
Swiss rapper Andres Andrekson aka Stress performs during the Openair music festival in Frauenfeld, Switzerland, Saturday, July 12, 2014. The 20th OpenAir Frauenfeld takes place from 10 to 12 July 2014. (KEYSTONE/Ennio Leanza)

"Un nouveau départ musical". Voilà comment Stress, le rappeur lausannois de 37 ans, qualifie son nouvel album intitulé sobrement "Stress". Mais il ne faut pas prendre le titre au mot, au contraire. C'est un album enthousiaste et détendu que livre l'artiste.

Dans un hôtel de Lausanne, sa ville natale, le Romand, tout aussi bien connu sur la scène du rap alémanique, raconte son nouvel album qui sortira vendredi dans les bacs. Après un projet commun "Noël's Room", en collaboration avec Noah Veraguth et Bastian Baker, "Stress" s'avère être le premier album studio du rappeur depuis "Renaissance II" en 2011, et avant une en tournée en 2015.

Sa dernière relation avec le mannequin Ronja Furrer a contribué à ce septième album. "Depuis le début, elle a participé, a entendu les premières ébauches et donné son avis", raconte le rappeur.

Un ensemble "organique"

Stress a aussi souhaité donner leur chance à une poignée de jeunes artistes de la scène musicale helvétique. Par exemple, Noah Veraguth (Pegasus) chante le refrain de "Jungle". Et Bastian Baker collabore avec Stress sur une reprise du tube de Stephan Eicher "Déjeuner en paix".

Ses collaborations avec d'autres chanteurs constituent un ensemble "organique", affirme Stress, qui ne veut pas chanter son propre refrain, "parce que je ne peux tout simplement pas chanter", confie-t-il.

Les coïncidences de la vie ont aussi mis sur son chemin d'autres chanteurs. C'est le cas de Sway Clark dont les deux chansons - son actuel single "Love you when I'm high" et "#Noir" - ont été enregistrées avec le rappeur vaudois. Celui-ci avait rencontré le Canadien dans un studio new-yorkais et avait été touché par sa voix.