Réservé aux abonnés

Le déclin d’un mariage de raison

06 juin 2016, 23:21
/ Màj. le 07 juin 2016 à 00:01
ZUR BREXIT-ABSTIMMUNG UEBER DEN VERBLEIB GROSSBRITANNIENS IN DER EUROPAEISCHEN UNION AM DONNERSTAG, 23. JUNI 2016, STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILDMATERIAL ZUR VERFUEGUNG - epa05259831 EU IN OUT bar coasters are pinned to ale taps at a pub in Westminster, London, Britain, 15 April 2016. The EU referendum campaign officially kicked off the same day with the 'Britain Stronger in Europe' and 'Vote Leave' to begin criss crossing the UK in order to get their message to the voters. Britain will vote on 23 June 2016 wether to remain in the EU or to leave. (KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN) GROSSBRITANNIEN REFERENDUM BREXIT

Pascal Baeriswyl

Mariage boiteux, divorce heureux? A l’heure où les sondages montrent toujours au coude-à-coude partisans et adversaires d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (référendum le 23 juin prochain), c’est un peu toute l’histoire de ce couple mal assorti qui remonte à la surface. Un mariage de raison, parfois déçu, souvent tendu, et qui perdure pourtant depuis plus de 40 ans. Rappel des faits.

«Les Etats-Unis d’Europe». Si l’expression est attribuée historiquement à Victor Hugo, Winston Churchill la reprit à son compte, en 1946, lors d’une conférence à Zurich. Mais...