Italie: les opérations de démantèlement du pont Morandi, à Gênes, ont débuté

Le 14 août, le pont Morandi qui traverse la ville italienne de Gênes s'effondre. 43 personnes perdent la vie. Ce vendredi, les opérations de démontage ont débuté. Les travaux devraient durer 6 mois.
08 févr. 2019, 14:16
Les travaux devraient durer 6 mois. Les coûts de la reconstruction sont estimés à plus de 200 millions d'euros.

Les experts ont donné vendredi à Gênes le coup d'envoi du démantèlement du pont, dont l'écroulement en août avait fait 43 morts. Un premier segment de près de 40 mètres devait être démonté.

Des milliers de tonnes d'acier, de béton et d'asphalte ont déjà été retirées de la zone où ce viaduc autoroutier s'était en partie effondré, entraînant dans sa chute véhicules et passagers, locaux comme étrangers, travailleurs ou sur la route des vacances.

 

 

"C'est un jour important, le premier pas sur un chemin dont nous espérons qu'il sera le plus rapide possible", a déclaré le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, un casque de pompier sur la tête.

Opération délicate

Quatre puissants vérins positionnés sur le pont grâce à une énorme grue devaient séparer une portion de la route suspendue dans les airs, longue de 36 mètres et large de 18 mètres. L'opération délicate devait débuter dans la matinée devant une petite centaine de journalistes. Elle devait durer au moins huit heures.

Ces vérins, qui devront sécuriser la descente, 48 mètres plus bas, des quelque 900 tonnes de cette portion de route, sont les mêmes que ceux utilisés pour redresser l'épave du Costa Concordia, le paquebot qui s'était échoué en 2012 tout près de l'île du Giglio en Toscane. Ce naufrage avait fait 32 morts.

 

 

L'opération de vendredi, encore symbolique eu égard à la taille de ce viaduc long de plus d'un kilomètre, permettra à la ville portuaire de Gênes d'entrevoir la perspective d'un retour à la normale. Le pont Morandi, baptisé ainsi du nom de l'architecte qui l'a conçu dans les années 1960, est un des principaux axes de circulation à Gênes, grand port du nord-ouest de l'Italie.

Le démantèlement complet du pont devrait durer au moins six mois, a prévenu le secrétaire d'Etat aux Transports, Edoardo Rizi. L'opération est d'autant plus délicate que ce pont suspendu chevauche en partie des habitations - les immeubles sous le pont sont cependant condamnés - et une voie ferrée.