Feu aux HUG: la patiente grièvement brûlée est décédée

Un incendie a éclaté hier peu avant minuit dans une chambre du 5e étage des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). La patiente qui occupait les lieux a été grièvement brûlée. Agée d'une cinquantaine d'années, elle est décédée aujourd'hui à l'unité des grands brûlés du Chuv, à Lausanne, où elle avait été transférée.

03 janv. 2012, 18:00
130529865

Un membre du personnel qui a porté secours à la femme a quant à lui été sévèrement intoxiqué par la fumée. Une dizaine de malades et sept employés ont également souffert d'avoir respiré l'air vicié. Le feu s'est déclaré au service de psychiatrie des HUG. Au moment de  l'incendie, celui-ci comptait quinze patients.

Un mégot suspect

«C'est le lit de la patiente qui a pris feu», a expliqué peu après l'intervention des pompiers le capitaine Nicolas Schumacher, du Service incendie et secours (SIS). Selon le porte-parole de la police genevoise Eric Grandjean, un mégot et un paquet de cigarettes ont été retrouvés sur le sol, près de la tête du lit.

L'incendie pourrait ainsi être dû à une négligence, fumer étant interdit dans les chambres des HUG, a poursuivi M. Grandjean. «Dans la mesure d'une amélioration de son état de santé, la police entend auditionner la blessée dans les semaines à venir, afin d'obtenir sa version des faits», écrivait encore la police genevoise cet après-midi.

Au même moment, la patiente grièvement brûlée se trouvait entre la vie et la mort, faisait savoir Laurent Suppan, médecin-chef des secours aux HUG. Quelques heures plus tard elle succombait, a indiqué Darcy Christen, porte-parole du Chuv.

Quant au membre du personnel qui a été gravement intoxiqué, il va s'en sortir, a noté M. Suppan. L'hôpital cantonal de Genève compte 2000 lits. L'incendie n'a pas perturbé le fonctionnement du service des urgences.
Peu de dégâts

Selon Pierre Brennenstuhl, délégué de la sécurité aux HUG, les dégâts matériels sont circonscrits à la chambre où le feu s'est déclaré. La chambre attenante serait théoriquement utilisable, même s'il y règne encore une odeur de brûlé. La fumée s'est en effet propagée au 5e étage, mais aussi au 4e et au 6e étage du bâtiment.

En tout, 31 patients ont été conduits au rez-de-chaussée où un poste médical avancé avait été installé. Certains ont pu faire le chemin à pied, mais la plupart ont dû être transportés sur des lits. Ces patients ont ensuite pu regagner leur chambre ou être relocalisés ailleurs dans l'hôpital.

Une quarantaine de sapeurs-pompiers et seize véhicules des SIS ont été mobilisés. L'incendie a été maîtrisé en une demi-heure. Le plan catastrophe hôpital a été activé jusqu'à 2h40 aujourd’hui. Au moins 70 personnes, secouristes, pompiers et personnel médical sont  intervenus durant les opérations de secours.