Réservé aux abonnés

En voie d’acheminement. La chronique de Sandor

13 déc. 2018, 11:01
Sandor, chanteuse.

«On peut vivre sans richesses, presque sans le sou. Des seigneurs et des princesses, y’en a plus beaucoup. Mais vivre sans tendresse… on ne le pourrait pas… non, non, non, non… on ne le pourrait pas.»

C’est sur cet air de «La tendresse» de Bourvil que j’ai selon toute vraisemblance ouvert les yeux ce matin; air qui dès lors semblait bien décidé à ne plus jamais vouloir s’extraire de mes méninges. Nul doute que l’esprit de Noël qui habille les rues et les enseignes de ma ville d...