Réservé aux abonnés

Drôle de drame bourgeois

Philippe Delerm force un peu trop sur la madeleine de Proust.

24 juin 2014, 00:01
data_art_2421885.jpg

Peut-être à son corps défendant, Philippe Delerm appartient désormais à cette catégorie de personnages que l'on dit aujourd'hui "clivants", suscitant spontanément ces " j'aime " ou " j'aime pas " qui coupent court au débat. C'est que cet écrivain qui a fait profession de "gentil" irrite bien souvent avec cette douce empathie, jugée "provinciale", qu'il distille tranquille, peinard, décontracté de la plume, dans son trou normand au blaze improbable de Beaumont-le-Roger.

Avec lui, filer un coup de torchon sur une table, panosser une cuisine, tourner une côtelette sur un barbecue, déboucher un b...