Drame de Sierre: les trois fillettes sont hors de danger

Les trois fillettes hospitalisées au CHUV après l'accident de car belge à Sierre vont mieux.

20 mars 2012, 18:30
136773350

Leurs vies ne sont plus en danger. Toutes trois sont sorties du coma et conscientes, ce qui permet d'espérer un rapatriement prochain, a indiqué l'hôpital mardi.

"Leur état de santé s'est considérablement amélioré et ne présente plus de risque vital immédiat", assure le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans un communiqué. Pour toutes les trois, un long chemin de réhabilitation commence. Des contacts vont être pris avec la Belgique pour envisager un prochain rapatriement, précise l'établissement lausannois.

Après une période particulièrement inquiétante, les deux jeunes patientes qui souffrent d'un traumatisme crânien et de multiples fractures sont sorties de leur coma artificiel. Elles ont pu communiquer avec leurs parents. Leur état neurologique évolue favorablement, assure l'hôpital.

La troisième patiente souffre d'une lésion de la moelle épinière. "Elle montre des signes de récupération encourageants avec quelques mouvements des doigts et des orteils", selon le communiqué. Certains des enfants plus légèrement blessés sont quant à eux retournés pour la première fois à l'école mardi.

Deux conseillers fédéraux aux obsèques

Ils auront congé jeudi à l'occasion des obsèques qui se tiendront à Heverlee, celles à Lommel se tenant mercredi. La Suisse sera bien représentée en Belgique. Outre la présidente de la Confédération Eveline Widmer-Schlumpf, le chef de la diplomatie Didier Burkhalter, assistera aussi aux cérémonies.

Mercredi, la présidente de la Confédération aura une entrevue avec le couple royal belge. A Louvain, elle rencontrera le bourgmestre et les autorités scolaires. Une délégation des autorités valaisannes et des représentants des services de sauvetage participeront également aux deux cérémonies d'adieu.

La délégation du Valais sera emmenée par le président du gouvernement Jacques Melly. La vice-présidente Esther Waeber-Kalbermatten et une dizaine d'autres personnes, dont le chef de la police Christian Varone et le responsable des ambulanciers Alain Rittiner, font également partie de cette délégation.

Première inhumation

Quinze enfants et deux adultes tués dans la catastrophe venaient de Lommel, les onze autres d'Heverlee, dans la banlieue de Louvain. Cinq des victimes étaient de nationalité néerlandaise.

A Lommel, la cérémonie doit se dérouler à la Soeverein Arena, une salle qui peut accueillir 5000 personnes. Un dispositif avec des écrans géants permettra à 4000 personnes d'assister à l'hommage à l'extérieur du bâtiment.

Mardi, à Lommel justement, plusieurs centaines de personnes ont déjà rendu un dernier hommage à l'accompagnatrice des élèves de l'école 't Stekske. La jeune femme, collaboratrice administrative de l'école, est décédée à l'âge de 37 ans lors de l'accident de car survenu mardi passé. L'église de Lommel-Heide n'était pas assez grande pour accueillir tous ceux qui voulaient participer à la cérémonie en son honneur, a indiqué l'agence belge BELGA.

La collaboratrice de l'école 't Stekske est la première des 17 victimes lommelloises du drame de Sierre à être inhumée.

Polémique

Par ailleurs, une polémique a commencé à enfler dans la blogosphère et quelques médias en ligne belges à la suite d'une opinion très virulente de la politologue et historienne suisse alémanique Regula Stämpfli publié le 14 mars sur "news.ch". Usant de clichés blessant sur la Belgique, son article explique en gros en quoi la nouvelle de l'accident ne l'a pas tant étonnée.

Sur plusieurs sites belges, l'article, traduit en français, a choqué de nombreux internautes, plusieurs centaines ont réagi de manière très critique sur les réseaux sociaux. Interrogé par l'ats, le Conseil suisse de la presse a dit mardi avoir "reçu de nombreux courriels de réactions, mais pas encore de plainte officielle".