Des wagons fitness dans les trains CFF du futur

A l'avenir, les CFF pourraient disposer de wagons fitness dans ses trains.
22 oct. 2013, 17:09
L'aménagement des trains devra mieux concorder aux différents besoins des usagers.

Les compagnies ferroviaires devront davantage tenir compte des besoins individuels des voyageurs à l'avenir: par exemple avec des wagons fitness, tapis de yoga compris. Cette vision d'avenir a été élaborée par l'Institut Gottlieb Duttweiler en collaboration avec des stratèges des CFF.

Le document intitulé "Mobilité 2025" a été conçu lors de plusieurs ateliers de réflexion. Ses auteurs soulignent que dans douze ans, l'infrastructure des transports (appelée "hardware") ne sera pas fondamentalement différente de l'actuelle.

"Nous n'aurons ni un Swissmetro ni des voitures volantes", dit le rapport. En revanche, ses auteurs attendent de grands changements dans la mobilité des personnes (la "software").

Ils esquissent un avenir dans lequel transport public et individuel se rapprochent toujours plus, jusqu'à n'être plus qu'un. Les voyageurs combineront les moyens de transport de manière pragmatique et ne se définiront plus comme automobilistes ou utilisateurs du train, bus ou tram.

Dans ce contexte futur, les voyageurs voudront garder le contrôle sur le chemin qu'ils empruntent. Aux yeux des auteurs du rapport, les "Smart Cities", ou villes intelligentes, dans lesquelles les utilisateurs sont guidés électroniquement et efficacement sur le réseau des transports, ne sont pas une option. La mobilité sans pouvoir intervenir n'est pas "sexy".

Partage de voitures

Au contraire, les utilisateurs continueront à définir eux-mêmes la manière dont ils voyagent. Un rôle important sera dévolu aux offres de partage ("sharing") des moyens de transport comme la voiture ou le vélo.

Les prestataires n'auront d'autre choix que de s'adapter à ce style de vie de plus en plus flexible, où la limite entre travail et loisirs sera floue. "Le café devient lieu de travail et le bureau centre de fitness", prédit le rapport.

Pour ces raisons, l'aménagement des trains devra mieux concorder aux différents besoins: en 2025, le couple quadragénaire soucieux de son corps ira peut-être dans un wagon muni d'appareils d'exercices physiques et de tapis de yoga. Un adolescent de retour d'une sortie voudra peut-être s'offrir un dernier verre dans un wagon "chill out".

Il n'est pas tout à fait impossible que les CFF mettent à disposition de tels wagons dans douze ans: ce sont eux qui ont commandité le rapport "Mobilité 2025" et plusieurs collaborateurs du secteur développement d'entreprise y ont participé.

Des points pour payer

Il est probable que le train coûtera nettement plus cher d'ici-là, prédit l'étude. Contrairement à aujourd'hui, les utilisateurs devront participer beaucoup plus aux coûts de mobilité qu'ils engendrent, que ce soit sur le rail, la route ou dans les airs.

Les auteurs du rapport s'imaginent un système de points de mobilité. Ces points pourront être collectés pour un trajet à vélo ou pour l'offre d'une prestation de transport. Ils pourront à leur tour être utilisés pour un voyage en train voire pour les commissions dans le négoce du coin.

La hausse des coûts a toutefois aussi un effet positif sur le développement de l'urbanisation: beaucoup de personnes ne peuvent simplement plus se payer une maison à la campagne, dit le rapport. C'est pourquoi le système de transport de l'avenir encouragera le "développement de l'urbanisation vers l'intérieur".