Crise des migrants: pour "Le Monde", le dessinateur Zep imagine son Titeuf en réfugié syrien

Le dessinateur Zep a imaginé son héros, Titeuf, se levant un matin pour partir à l'école. Son père lui dit de se dépêcher et une bombe explose... Dans une planche inédite intitulée "Mi petit, mi grand", Titeuf devient un réfugié syrien. Touchant.
10 sept. 2015, 07:30
Titeuf va perdre sa famille et ses amis, pour se retrouver dans la peau d'un petit réfugié.

La crise des migrants cristallise les positions aux quatre coins de l'Europe. Des bras ouverts allemands au mur hongrois, chacun réagit diversement à cet afflux sans précédent de réfugiés.

Certains essaient de faire preuve d'empathie, tentant de s'imaginer tant bien que mal, comment eux réagiraient à la place de ce Syrien ou de cet Afghan poussé loin de chez lui par la guerre.

Zep, le plus célèbre des dessinateurs suisses, a tenté l'exercice sur le blog qu'il tient pour Le Monde, avec son héros Titeuf, dans une planche intitulée "Mi petit, mi grand". Ce petit garçon à la mèche rebelle qui prend tous les jours le chemin de l'école pour y retrouver Nadia, Dumbo, Hugo et Manu.

Comme tous les matins, Titeuf se lève pour aller à l'école. Comme tous les matins, il est en retard et son papa lui demande de se dépêcher. Une bombe explose. Titeuf panique, sort de chez lui et tous ses amis vont se faire tuer les uns après les autres.

Ne restera que Dumbo, avec qui il décide de rejoindre la frontière, parce que "les guerres ça s'arrête toujours à la frontière." Il y parviendront tant bien que mal, mais seront pris pour cible par des snipers. Et la planche de Zep se termine sur une case... noire.