Crash d'hélico: dernier hommage aux victimes

Plus d'un millier de personnes ont assisté à la cérémonie commune organisée ce jeudi après-midi en la cathédrale de Lausanne pour rendre hommage aux cinq victimes du crash d'hélicoptère qui s'est produit le 2 octobre à Bart dans le Doubs (France).
07 août 2015, 14:18
Les familles des cinq victimes de l'accident d'hélicoptère survenu jeudi 2 octobre dans le Doubs ainsi que la FVE organisent une cérémonie commune dédiée à leurs proches en la Cathédrale de Lausanne.

Une foule très dense a rendu jeudi à la cathédrale de Lausanne un dernier hommage ému aux victimes de l'accident d'hélicoptère près de Montbéliard (F). De nombreuses personnalités ont souligné les qualités des disparus et leur engagement pour la prospérité du canton dans un esprit de partenariat social.

Le pasteur de la cathédrale André Joly a ouvert la cérémonie peu après 14 heures, dans une cathédrale bondée où étaient placés des portraits géants des cinq victimes entourés de nombreuses couronnes. "Leur mort soudaine vient endeuiller leur famille mais aussi ce pays où ils ont été des acteurs économiques importants", a-t-il déclaré.

La vie plus forte

"Leur mort n'est pas logique", a poursuivi le pasteur en relevant la brutalité de la disparition de gens qui avaient encore tant à donner. "Il y aura le temps du deuil. Ce sera long", mais les coeurs se remettront à aimer. Même si "le chemin est terriblement caillouteux ces jours", "la vie est toujours plus forte que la mort", a déclaré André Joly à l'attention des familles et des proches.

Le président du Conseil d'Etat vaudois, Pierre-Yves Maillard, a salué des personnes "fortes et précieuses" dont la disparition a ouvert "un gouffre". Avec le temps, un apaisement sera possible, a-t-il espéré, et les familles pourront à nouveau sourire aux moments de joie que la vie réserve, comme les rires des enfants.

Engagement social

Pierre-Yves Maillard a mis en exergue les qualités humaines des disparus dans leurs activités de chefs d'entreprises et de responsables patronaux au sein de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE). Peu d'idéologie, mais le respect du partenariat social, la lutte contre le travail au noir: ils ont oeuvré pour leur pays, ils étaient des patrons vaudois "passionnés et engagés".

Pierre-Yves Maillard était accompagné de ses collègues Philippe Leuba, Jacqueline de Quattro, Anne-Catherine Lyon et Nuria Gorrite. La foule était si nombreuse que les 1200 places assises ont été prises et que de nombreux participants à la cérémonie ont dû rester debout ou même à l'extérieur.

Vibrants hommages

Les autres orateurs ont tous loué les qualités des cinq disparus, Jean-Pierre Rosselet (président de la FVE), Christian Michoud (vice-président de la FVE), Bernard Steck (membre du comité directeur), Anne-Marie Bauer (secrétaire de direction) et Fabrice Schneider (proche de la FVE). Ils étaient "écoutés et à l'écoute", a souligné Yves Nicolier, autre vice-président de la FVE.

"Vous nous avez quitté trop tôt", a lancé Luigi Mancini, vice-président de l'Association cantonale vaudoise des installateurs électriciens. Il les a remerciés d'avoir défendu "nos valeurs d'entrepreneurs" dans le respect des conventions collectives de travail (CCT).

Des bâtisseurs responsables

Alain Joseph, président du Lausanne-Sport (LS) a su trouver quelques mots pour chacun. Il a plus longuement évoqué, avec humour, Christian Michoud, président du Onze d'Or, le club de soutien du LS. Il a aussi révélé que, deux jours avant l'accident, Christian Michoud lui avait annoncé que les médecins lui avaient trouvé une tumeur localisée. "Si je dois claquer demain, je claquerai demain", avait-il ajouté, en promettant de se battre.

"C'était des bâtisseurs" qui privilégiaient l'humain, a résumé le conseiller national Olivier Feller. "Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents", a-t-il conclu en citant Saint Augustin. Les obsèques privées auront lieu vendredi.

En pensée avec les deux blessés

Pour mémoire, le 2 octobre, l'hélicoptère parti de Lausanne s'est écrasé vers 9h30 sur Bart, près de Montbéliard. Cinq occupants sont décédés et deux autres ont été grièvement blessés et sont toujours hospitalisés. La délégation de la FVE rendait visite à des confrères du Doubs qui étaient présents jeudi à la cathédrale.