CHUV: inauguration du Jardin thérapeutique à Lausanne

Le jardin thérapeutique a été inauguré mercredi. Cette espace améliore le traitement du patient grâce à des stimulations diverses possibles dans ce nouvel environnement.
08 sept. 2015, 17:01
Le jardin thérapeutique à l'extérieur souligne également l'importance des médecines alternatives pour améliorer le sort de ces patients.

Le jardin thérapeutique de l'Unité de neurorééducation aiguë (NRA) a été inauguré en fanfare mercredi soir au CHUV. L'espace de 300 m2 donne de meilleures chances de traitement au patient par des stimulations diverses dans un environnement riche en émotions.

S'il n'y a "jamais un retour parfait" pour les personnes neurolésées, la réadaptation peut être améliorée grâce à de nouvelles approches, comme le jardin thérapeutique, a expliqué Karin Diserens, responsable de la NRA.

Le patient au centre

Cette initiative est "complètement centrée sur le patient, compris dans sa globalité et son humanité", s'est félicité Philippe Ryvlin, chef du Département des neurosciences cliniques. Parfois, ailleurs, ces patients neurolésés, qui ont beaucoup de difficultés à communiquer, sont "délaissés, voire maltraités", a-t-il déploré.

Le jardin thérapeutique à l'extérieur souligne également l'importance des médecines alternatives pour améliorer le sort de ces patients. Longtemps négligées, la situation de ces thérapies"est en train de changer", a-t-il affirmé.

Réaction différente

Lors de différentes démonstrations, les spécialistes de nombreuses disciplines ont montré que les réactions des patients étaient avivées dans le contexte du jardin thérapeutique et d'un environnement naturel. Un malade ne réagit par exemple pas à une photo de son chien, mais se manifeste, crie même, lorsqu'il peut le caresser dans le jardin.

Lancée en 2009, l'idée a suivi son chemin pour être pérennisée en 2011. Le passage de l'ancien champion de F1 Michael Schumacher a donné en 2014 un coup de projecteur sur cette prestation qui est offerte à tous. Pour l'heure, des études sont en cours pour apporter les preuves scientifiques de l'efficacité du jardin. Seule certitude jusqu'ici, il n'apporte jamais quelque chose de négatif à un patient, a déclaré une spécialiste.

Stimuler davantage

Le jardin "leur donne de l'espoir", a relevé Karin Diserens. "Maman est plus stimulé" au jardin que dans sa chambre, avait commenté la fille d'une patiente. Un avis qui résume les avantages apportés par ce dispositif où les sens sont sollicités d'une autre manière que dans un laboratoire, grâce à des éléments finalement très simples de la nature: odeur, eau, surfaces de natures différentes, air, bruit, entre autres.