Cervin: pas de sherpas pour la réfection du sentier qui mène à la cabane Hörnli

Des obstacles administratifs ont eu raison du projet de la commune de Zermatt d'engager des sherpas népalais pour remettre en état le chemin menant à la cabane du Hörnli, au Cervin, ce en vue du 150e anniversaire de la première ascension en 2015.

17 juil. 2014, 11:58
La remise en état du sentier menant à la cabane n'est pas indispensable, mais souhaitable dans l'optique du 150e anniversaire de la première ascension du Cervin l'an prochain.

Le chemin de randonnée menant à la cabane du Hörnli, au Cervin, ne sera pas remis en état par des sherpas népalais. Les obstacles administratifs ont eu raison du projet de la commune de Zermatt qui veut désormais rechercher une solution helvétique.

La remise en état du sentier n'est pas indispensable, mais souhaitable dans l'optique du 150e anniversaire de la première ascension du Cervin l'an prochain. La commune regrette dans un communiqué n'être pas parvenue à surmonter les obstacles administratifs.

La commune ne souhaitait pas recourir à une entreprise de construction, à des machines de chantier et à du béton. La remise en état doit être respectueuse de l'environnement et intégrer discrètement le sentier dans le paysage, écrit-elle. Les sherpas népalais disposent d'un savoir-faire important dans ce domaine.

Mais il n'a pas été possible de faire venir les sherpas dans le cadre d'un projet de développement. Ils n'auraient pas acquis en Suisse une formation inexistante dans leur pays. Ils doivent donc disposer d'un permis de travail, une procédure qui dure plusieurs mois.

"Nous n'obtiendrons aucune autorisation en dépit de nos efforts", écrit la commune. Elle renonce à chercher une solution alternative pour faire venir les sherpas et explorera une voie suisse pour ces travaux.

La remise en état concerne le chemin long de 3300 mètres qui relie le Schwarzsee, à 2583 mètres d'altitude, et la cabane du Hörnli à 3260 mètres. Le sentier est praticable, mais l'érosion et les intempéries l'ont endommagé au fil des années.

L'idée de faire venir des sherpas est la conséquence des relations que Zermatt entretient avec le Népal depuis plusieurs années. La compagnie aérienne de sauvetage Air Zermatt a mis en place un système de sauvetage dans l'Himalaya et a formé des pilotes. Le projet de réfection de ce sentier aurait contribué à renforcer ces liens, écrit la commune.