Réservé aux abonnés

«Cela reste une démocratie très vivante»

Dans son nouveau documentaire, Jean-Stéphane Bron montre une institution au travail, avec ses accords et ses désaccords. Brillantissime.

11 avr. 2017, 23:46
/ Màj. le 12 avr. 2017 à 00:01
lopera1

Révélé en 2003 par «Mais im Bundeshuus – le génie helvétique», le Suisse Jean-Stéphane Bron est l’un des réalisateurs documentaires parmi les plus importants du moment. Après «Cleveland contre Wall Street» (2010), sur la crise des subprimes, et «L’expérience Blocher» (2013), où il démythifie un Christoph Blocher solitaire, Bron consacre son septième long métrage à l’Opéra de Paris.

Jean-Stéphane Bron, comment force-t-on les portes de l’Opéra Bastille?

Après «L’expérience Blocher», où je me confrontais en permanence à un individu, j’étais en quête d’un film réparateur sur le collectif qui puiss...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois