Bagnes et Vollèges lancent officiellement la campagne en vue de la fusion

Le comité de pilotage de la fusion Bagnes-Vollèges a annoncé le lancement officiel de la campagne en vue de la votation du 10 février 2019. Si le oui l’emporte, la nouvelle commune verrait le jour au 1er janvier 2021.

10 sept. 2018, 12:01
/ Màj. le 10 sept. 2018 à 17:20
La campagne est lancée en vue de la fusion Bagnes-Vollèges.

La campagne en vue de la fusion Bagnes-Vollèges est lancée. Le comité de pilotage (Copil), composé des présidents, vice-présidents et secrétaires des deux communes, l’a annoncé lundi matin à la presse. Cette décision fait suite aux sept soirées citoyennes mises en place sur les deux communes et qui ont permis d’adapter le pré-rapport de fusion. Les citoyens seront appelés à voter sur cet objet le 10 février 2019. D’ici là, des brochures d’information seront envoyées et des cafés citoyens organisés. 

À lire aussi : Bagnes-Vollèges: les contours de la nouvelle commune dévoilés lors de soirées citoyennes

Nom de la nouvelle commune: Val de Bagnes

La nouvelle commune fusionnée prendrait le nom de Val de Bagnes. «Ce qui fait sens en termes historique et géographique, car la vallée démarre à la frontière de la Dranse à Sembrancher», annonce le Copil. Les villages garderaient leur nom et leur identité, thème qui a largement été discuté lors des soirées citoyennes. «Nous entendons la crainte de certains Vollégeards de voir leur commune diluée dans la nôtre, mais ça ne sera pas le cas. Pour preuve, Bagnes a 19 villages à l’identité propre et 8 fêtes patronales», a souligné Eloi Rossier, président de Bagnes.

«Cette fusion n’est pas obligatoire, mais nous voulons prendre les devants pour créer une entité forte sur le plan politique, social et territorial et pour cela, il faut prendre des risques et accepter que les frontières soient repensées», a ajouté Christophe Maret, président de Vollèges. L’armoirie de la nouvelle commune présentée lors des soirées citoyennes a été vivement débattue. Le Copil annonce qu’elle est actuellement en cours de révision. 

 

 

9 conseillers communaux, 45 conseillers généraux

Sur le plan organisationnel, la nouvelle entité serait formée d’un Conseil municipal de neuf membres et d’un Conseil général de 45 élus. Légalement, il ne sera pas possible d’octroyer des quotas de sièges à un village en particulier. «Il incombera aux partis politiques de présenter des candidats issus des deux communes pour assurer leur représentativité», a informé Eloi Rossier. Au chapitre des finances, le coefficient d’impôts, la taxe sur les eaux et les déchets ainsi que les subventions seraient repris du modèle bagnard, ce qui impliquerait un avantage financier pour les citoyens de Vollèges à l’exception de leur contribution pour l’eau.  

Un contrat de fusion élaboré après le vote 

Lors des rencontres citoyennes, la population a également souhaité qu’un contrat de fusion soit élaboré. Si le oui l’emporte dans les urnes en février, une seconde votation aura donc lieu. «Cela n’est pas obligatoire, mais c’est une procédure juridique. Le contrat de fusion reprend les éléments essentiels du rapport de fusion», a informé Etienne Mounir, directeur du bureau d’études SEREC spécialisé dans le conseil aux communes. Concrètement, ce contrat donnerait l’assurance aux citoyens que les contours de la nouvelle commune tels que discutés avant le vote de principe seront respectés par les nouvelles autorités. 

En savoir plus : Le rapport de fusion Bagnes-Vollèges

La question de Chemin-Dessus reste ouverte

Quant au village de Chemin-Dessus, fortement lié aux infrastructures scolaires de Martigny, le président de Vollèges a informé qu’en cas de fusion ces liens sont garantis. Aussi, dans un deuxième temps, des démarches pour rattacher ce village à la ville seraient entreprises avec toutes les parties prenantes. «Le comité de pilotage rencontrera la présidente de Martigny après le vote et avant la fin 2019 pour analyser les variantes de développement possibles», a conclu Christophe Maret. 

À lire aussi : «Chemin-Dessus, c’est le Monaco de Martigny»