Angleterre: le site mythique de Stonehenge livre ses secrets au compte-goutte

Le site anglais de Stonehenge, dont le rôle exact demeure un mystère à ce jour, révèle quelques-uns de ses secrets en cette fin d'été. On y a dans un premier temps découvert des traces d'activité humaine importante et, dans un deuxième temps, la preuve qu'il était à l'origine un cercle complet.

02 sept. 2014, 10:54
Stonehenge était de toute évidence un cercle complet à l'origine. Certaines pierres ont été enlevées ou déplacées.

Le site mégalithique de Stonehenge, dasn le sud de l'Angleterre, a toujours fasciné les chercheurs et les amateurs de rites en tous genres. Il est par ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mais on sait relativement peu de choses sur cet amas concentrique de pierres et de stèles géantes. La date même de sa construction n'est pas précisément définie par les archéologues. Jusqu'à très récemment, le carbone 14 avait permis de dater le site principal à 1848 av. J-C. Mais, de nouvelles découvertes relayées par nos confrères du Figaro ont permis de mettre à jour 15 nouveaux monuments souterrains. Parmi ceux-ci, un puits, des pierres alignées sur les rayons du soleil lors du solstice d'été et un chemin qui indiquerait la direction de processions rituelles, confirmant les principales théories émises à ce jour sur le rôle de Stonehenge. 

Mieux encore, la présence de l'homme a pu être déterminée dès 8800 av. J-C, soit plus de 7000 ans avant les précédentes estimations.  

La semaine dernière, une nouvelle découverte d'importance, liée au hasard, a été dévoilée par la BBC. Elle permet de montrer qu'à l'origine, Stonehenge était un cercle complet. Et c'est parce que le tuyau d'arrosage qui permet d'ordinaire d'arroser la pelouse - forcément à l'anglaise - du site était trop court pour atteindre l'extrémité sud-ouest, là où le cercle est "cassé". 

Quel rapport avec la choucroute me direz-vous? Et bien le Royaume-Uni, contrairement à l'Europe continentale, a connu l'un des étés les plus chauds et les plus secs de son histoire. Du coup, l'herbe verte a jauni et davantage encore là où se trouvaient à l'époque deux grandes pierres dressées.

 C'est en tout cas la théorie de la société "English Heritage", chargée de gérer le site historique. Elle a depuis été confirmée par des archéologues. Des photos aériennes ont été prises avant que la pluie ne fasse disparaître les taches.