Réservé aux abonnés

A Bormio, durant les fêtes, il convient de garder la ligne

Didier Défago (14e) et Didier Cuche (19e) ont dévalé la descente de Bormio (aujourd'hui à 11 h 45) avec les cuisses en fournaise. Exigeante, cette piste. Même à l'entraînement.

29 déc. 2007, 05:02

BORMIO

Garder la ligne, à tout prix. Ce qui n'est souvent qu'un voeu pieux pour le commun des mortels tourne à l'obsession pour les skieurs de la coupe du monde. A Bormio, la bonne trajectoire est l'objet de toutes les convoitises, et la cible de bien des vandales. La pente, les mouvements de terrain, les bosses, la glace, la fatigue, tout se ligue pour bouter les athlètes hors du droit chemin.

Leader du super-G, la discipline qui sublime les instincts, Didier Cuche est aussi un crack de la ligne idéale en descente. «Dès le premier entraînement, je ...