Steve Morabito très bon sixième du général

Quatrième de la dernière étape à Saas-Fee, Steve Morabito remonte à la sixième place du général. Un très bon résultat pour le Chorgue après le Giro. Johann Tschopp à l'avant en début de journée.

22 juin 2014, 18:30
Au général, Steve Morabito, virtuellement quatrième durant la journée, termine à un très bon sixième rang à 2'38 de Rui Costa.

Douzième au départ, à Martigny, sixième à l'arrivée, à Saas-Fee, Steve Morabito a très bien terminé le Tour de Suisse. Profitant d'un bon de sortie octroyé par son leader Cadel Evans - "l'objectif, c'était aussi d'anticiper afin de l'aider le cas échéant en fin d'étape" -,, l'équipier modèle de la BMC a prouvé qu'on pouvait aussi compter sur lui à l'avant de la course. "J'ai fait deux gros efforts lors des premières ascensions pour recoller à la première échappée", explique-t-il. "Je les ai ressentis dans la dernière ascension sur Saas-Fee. J'avais à coeur de bien faire lors de cette étape valaisanne. C'était une très bonne journée pour moi."

Au général, Steve Morabito, virtuellement quatrième durant la journée, termine à un très bon sixième rang à 2'47 de Rui Costa. Il a en outre terminé quatrième de l'étape - à 47 secondes de Rui Costa - durant laquelle il a accompagné les meilleurs jusqu'à trois kilomètres de l'arrivée. "Devant, il y avait le champion du monde (ndlr.: Rui Costa), Matthias Frank en grande forme. C'est du costaud. Ce top 10, c'est la cerise sur le gateau. C'est aussi quelques bons points World Tour, un bonus non négligeable dans l'optique de la saison 2015."

Johann Tschopp attaque en début d'étape

Johann Tschopp s'est glissé dans l'échappée matinale. A l'avant, il s'est finalement relevé dans la montée sur Eischoll afin d'aider son leader, Matthias Frank, deuxième du général derrière Rui Costa. "Malheureusement, je n'étais pas dans une grande journée", regrette le Miégeois. "J'ai très vite compris que je n'avais pas de bonnes sensations. Déjà la veille, à Verbier, je n'étais pas bien du tout. Tactiquement, on a bien joué en partant très tôt. Mais je suis un peu frustré parce que j'aurais bien aimé aider plus longtemps mon leader sur des ascensions qui me conviennent bien."

Johann Tschopp jouait aussi son ticket pour le Tour de France durant la semaine. "Est-ce que l'équipe ne voudra pas prendre un rouleur de plus plutôt qu'un grimpeur?", (s)'interroge-t-il. "Je dois en discuter avec mes dirigeants. Je sais que je peux être précieux pour Matthias Frank dans la montagne. Mais sur le plat, je manque de puissance quand il faut frotter. Il n'est pas exclu que je sois plutôt retenu pour la Vuelta, une course qui me convient davantage. On verra ces prochains jours en discutant avec l'équipe. La sélection pour le Tour de France tombera durant la semaine, probablement avant les championnats de Suisse.

Jonathan Fumeaux précieux coéquipier

Quant à Jonathan Fumeaux, il s'est mis une fois encore au service de Matthias Frank. "C'était mon rôle sur ce Tour de Suisse, je pense l'avoir assumé", explique-t-il. "Dimanche, j'étais mieux que la veille à Verbier. Notre travail d'équipe a été récompensé avec la deuxième place de notre leader."

Le Contheysan devrait découvrir un grand tour à l'occasion de la Vuelta, en août prochain.