Réservé aux abonnés

«La culture disparaît si on raisonne avec le portefeuille»

PAr sarah.wicky@lenouvelliste.ch
05 mars 2018, 00:01
Renaud Capucon, violoniste et professeur de la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU), s'exprime sur la creation du nouvel ensemble "Lausanne Soloists - Renaud Capucon, direction", lors d'une conference de presse de la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU), ce mercredi 14 fevrier 2018 a Lausanne. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)renaud capuçon SUISSE HAUTE ECOLE DE MUSIQUE CREATION ENSEMBLE

«Vous êtes de la presse écrite? On peut s’appeler plus tard? J’aurai plus de temps à vous consacrer.» Premier rendez-vous manqué avec Renaud Capuçon venu récemment à Lausanne présenter son nouvel ensemble à cordes, les Lausanne Soloists. Qu’importe, l’homme est un gentleman. On le joindra quelques jours plus tard avant une série de concerts en Allemagne. Le célèbre violoniste se confie sur son goût de la transmission – il enseigne à l’HEMU-Lausanne depuis septembre 2014 – et son attachement à la Suisse. Interview d’un artiste pressé, mais qui sait prendre son temps.

Vous allez diriger un nouvel...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois