Réservé aux abonnés

Il était une fois... la puissance

Cette épreuve, la plus spectaculaire et populaire, n'était plus qu'organisée en Valais. Elle n'a pas franchi le mur de la raison. Le pourquoi du comment...

11 sept. 2010, 05:03

La puissance? Une épreuve ahurissante, la plus attractive, qui drainait toujours la foule autour des pistes. Mais pourquoi ce verbe conjugué à l'imparfait? «Suite à l'avertissement à moindre frais reçu au dernier concours de Verbier, j'ai pris la décision d'arrêter», explique Michel Darioly, dernier organisateur en Suisse de cette épreuve qui eut ses heures de gloire. «Je suis attentif à l'évolution de ce sport et aux désirs des cavaliers. Les chevaux modernes n'ont plus les qualités requises pour cet exercice. Pour l'image de la discipline équestre, il serait malvenu d'avoir un accident grave...