Dani Pedrosa: «Je ne sais pas si je dois vraiment être conscient de ce qui m’attend au pas de Lona»

Plus de 2400 coureurs se lancent sur l’un des quatre départs du Grand Raid ce samedi. Parmi eux, le triple champion du monde espagnol de moto Dani Pedrosa. Interview à quelques heures de son départ d’Hérémence.

17 août 2018, 18:46
Dani Pedrosa prendra le départ d'Hérémence samedi matin.

Dani Pedrosa, alors, prêt à vous frotter au pas de Lona?
Au quoi?

Au pas de Lona…
Ah, oui! (Il rigole.) Si mes amis ne m’en avaient pas parlé, je n’aurais jamais su de quoi vous me parliez. Mais ils m’ont décrit ce passage. Je ne sais d’ailleurs pas si je dois vraiment être conscient de ce qui m’y attend ou non... Mes amis m’ont bien dit qu’il était difficile de s’imaginer cette montée si on ne l’avait jamais affrontée... On découvrira tout ça samedi. (Il éclate de rire.)

Vous ne l’avez donc jamais vu?
Non, parce que les deux fois que je suis venu sur le Grand Raid, c’était pour assister des amis. Et l’assistance se trouvait avant le pas de Lona.

Le Valais, par contre, vous le connaissez un peu. 
Oui, j’y suis venu à quelques reprises déjà. Le Valais me rappelle de très bons amis de Verbier, d’excellents moments passés. Les gens y sont adorables.  

Le Valais me rappelle de très bons amis, d'excellents moments passés."
Dani Pedrosa, triple champion du monde de moto


Ces mêmes amis qui vous ont donc poussé à participer au Grand Raid…
Oui, c’est vrai que si je suis là aujourd’hui, c’est grâce à eux. Voilà quelques années qu’ils m’ont motivé à participer à cette épreuve. J’ai toujours repoussé l’échéance puisque je courais en MotoGP.

Cette année aussi pourtant vous êtes en plein championnat du monde...
Oui, mais tout ne se passe pas forcément comme je me l’étais imaginé. Venir ici me fait du bien. Cela me permet de me changer un peu les idées, de puiser une énergie positive pour la suite de ma saison. Et je ne prends le départ que d’Hérémence. Même si l’effort est important, il ne devrait pas avoir trop d’impact sur ma prochaine course de moto agendée au week-end prochain. 

A lire aussi: VTT: Dani Pedrosa, triple champion du monde de MotoGP, sera au départ du Grand Raid

Au fait, quand avez-vous enfourché un vélo pour la première fois?
Ça remonte à mon enfance. Après l’école, dans mon village, on adorait partir à l’aventure à vélo. Au fil des années, j’ai toujours pratiqué ce sport, que ce soit sur la route ou en montagne. Le vélo est un excellent moyen pour parfaire votre condition physique.  

Peut-on comparer le VTT et la moto?
Si on s’arrête aux deux roues, oui. (Il rigole.) Tant à VTT qu’à moto, vous devez toujours contrôler votre engin. Mais je crois que ça s’arrête là. Les vitesses sont quand même relativement différentes… Aussi, alors que vous êtes seuls, dans votre bulle, en MotoGP, vous pouvez énormément échanger avec les autres coureurs au cours d’une épreuve de VTT. 

 


Dani Pedrosa vendredi soir, à la veille de son départ d'Hérémence. @SACHA BITTEL
 

Alors, qu’est-ce qui est le plus fatigant: pédaler ou faire aller la poignée des gaz?
Pédaler. Sans aucune hésitation. (Il rigole.) Plus sérieusement, quand vous pratiquez de la moto à un haut niveau, comme c’est le cas en MotoGP, je peux vous garantir que l’effort est éprouvant. A la fin d’une course, vous êtes vraiment fatigué. Disons que la souffrance sur un VTT, et notamment ici au Grand Raid, est plus longue… 

Fin novembre, vous allez mettre un terme à votre immense carrière. Pourquoi maintenant, à 32 ans?
Tout ce que j’ai entrepris dans ma vie, je l’ai toujours fait à 100%. Je suis dans le circuit depuis de nombreuses années. Or, je sens un vent de changement. Et j’ai senti qu'était venu le temps de tourner la page. Dans la vie, il est important de suivre son instinct.

Si vous ne deviez retenir qu’un seul moment de votre carrière, ce serait lequel?
Difficile de ne sélectionner qu’un seul épisode. Je me souviendrai toujours de mes titres de champion de monde et de ma première course en MotoGP. Jamais je n’aurais imaginé un jour pouvoir courir dans cette catégorie au vu de ma taille (ndlr: 158 cm). Lors de cette première saison, j’avais remporté deux courses. Je me souviens de moments très spéciaux. 

Pour m'attaquer un jour au grand parcours de 125 kilomètres, je dois m'entraîner beaucoup plus."
Dani Pedrosa, triple champion du monde de moto


Une carrière dans le VTT semble désormais toute tracée…
Non, pas vraiment. (Il rigole.) Mais peut-être que j’aurai encore plus de temps pour me préparer et, pourquoi pas, m’aligner une fois sur le parcours de 125 kilomètres ici. Mais pour s’attaquer à un tel morceau, je dois m’entraîner beaucoup plus. 

 

Le meilleur de sa saison 2017 en vidéo