Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’insaisissable exploit

Les himalayistes valaisans Jean Troillet et Frédéric Roux saluent la folle performance du Catalan sur les pentes de l’Everest.

03 juin 2017, 00:37
Kilian Jornet dans sa double ascension éclair de l'Everest le 21 et 27 mai 2017.

«Extraterrestre», «record», «exploit surhumain», «performance hallucinante». Les superlatifs s’enchaînent depuis la semaine dernière sur les unes de toute la presse mondiale pour qualifier la double ascension éclair de l’Everest par le Catalan Kilian Jornet. Deux fois l’Everest. Deux fois le toit du monde. Deux fois sans oxygène, sans cordes fixes, sans nuit dans les camps d’altitude, sans porteurs. Ces mots s’entassent mais sait-on ce qu’ils signifient vraiment?

Un peu de statistique, d’abord. Avant le début de cette saison, ils n’étaient que 166 à avoir réalisé cette ascension sans bouteille d’oxygène, contre plus de 4000 avec, pour près de 14 000 tentatives. Quant à la double ascension sans oxygène lors de la même saison, elle n’était, selon nos confrères de «Libération», le fait que de cinq sherpas népalais. Signe s’il en fallait de l’extrême difficulté d’un tel exploit les 21 et 27 mai dernier. Une aventure qui vient boucler le projet...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias