Réservé aux abonnés

«Les victimes des temps modernes»

Le spécialiste du loup Jean-Marc Landry crée une fondation qui veut aider tant les éleveurs que les grands prédateurs par des solutions durables sur le terrain.
11 oct. 2016, 00:10
Pose collier GPS

Et si loups et moutons pouvaient coexister? Pour Jean-Marc Landry, la question ne se décline pas en forme de conte de Disney. Ce biologiste, éthologue et spécialiste du loup en est convaincu. Les grands prédateurs et le pastoralisme sont compatibles moyennant la mise sur pied de solutions pragmatiques et durables qui constituent le vrai défi. Raison pour laquelle le Jurassien établi en Valais depuis dix-huit ans a lancé une fondation nationale basée à Sion. Son objectif est de devenir l’un des acteurs majeurs qui permettent de conserver des activités humaines et la présence des prédateurs sur...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois