Réservé aux abonnés

Le val Ferret, capitale nordique du Valais francophone

Candide Pralong, qui a terminé 31e du 50 km classique samedi matin, est le symbole d’une région qui s’est développée dans le ski de fond dès 1957. Tout est parti d’une histoire de… cigarettes.
26 févr. 2018, 00:01
10.02.2008. La Fouly. Championnats suisse de ski de fond RELAIS/CLASSIQUE U14-U16 organisé par le Ski Club Val Ferret sur le domaine de la Fouly. (NOUVELLISTE/Christian HOFMANN) CHAMPIONNAT SUISSE JUNIORS DE SKI DE FOND

Le val Ferret, capitale nordique du Valais francophone. Si quelqu’un en doutait encore, il aurait dû se lever samedi matin à six heures pour prendre son petit-déjeuner dans l’ancienne l’école de Praz-de-Fort. Une quarantaine de personnes s’y étaient réunies pour suivre sur un écran géant le départ du 50 km classique, dernière épreuve de l’enfant du pays Candide Pralong. «Il y a une véritable histoire et une tradition entre notre région et cette discipline», confie Gervaise Marquis, présidente du ski-club val Ferret fondé en 1957. «Voilà soixante ans que ça dure», se réjouit le présid...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois