Le Stand up Paddle à Champex-Lac: entre équilibre et détente

Le Stand up Paddle, une activité de plus en plus connue, qui permet de concilier sport et détente en plein air. La station de Champex-Lac propose cette activité, nous l'avons testée pour vous!

26 juil. 2014, 16:38
Chantal, Jean-Christophe et Suzanne ont testé pour vous le Stand up Paddle sur le lac de Champex.

Munissez-vous d’une planche un peu plus longue et large qu’un surf classique et d’une pagaie. D’un peu d’équilibre aussi pour tenir debout sur la planche. Vous êtes prêts pour la session de Stand up Paddle. Enfin, presque!

Session de Paddle à Champex-Lac

Rendez-vous à Champex-Lac avec Cédric Reynard, instructeur suisse de Stand up Paddle au centre Waterwalk de Villeneuve, et Véronique Formaz, qui loue plusieurs de ces planches depuis l’été 2013. Jean-Christophe, 16 ans et Chantal, 18 ans, ont accepté de jouer le jeu.

Après quelques instructions données par Cédric, on se couche sur la planche pour s’éloigner du bord. On tente ensuite de s’agenouiller et de prendre la pagaie en main. On rame. Trois fois à gauche. Trois fois à droite!
Ensuite, c’est là que les choses sérieuses commencent. On se lève – d’où le stand up! Les pieds doivent être positionnés à égale distance du point de gravité, sinon c’est la chute assurée. «Le lac est vraiment froid ce matin» rigole Jean-Christophe, 16 ans, qui vient de tomber à l’eau.

A la fois sportif et relaxant

Il est vrai que, comme l’explique Véronique Formaz, le Stand up Paddle, permet «de concilier sport et détente». Elle distingue trois atouts principaux de ce sport : «on peut en faire pour son sport du matin, pour la détente, ou en groupe, pour la rigolade». Ce sport peut en effet s’adapter à tous types de personnes ou de publics. «Si vous pouvez marcher, vous pouvez paddler», renchérit en riant Cédric Reynard!

Après une petite heure de Stand up Paddle sur le lac, Jean-Christophe et Chantal semblent enchantés de leur expérience. «Nous avions déjà observé des paddlers sur le lac Léman et ça nous avait attirés. Nous avons trouvé cette activité très sympathique ; elle peut être plus ou moins intense selon ce que l’on cherche» affirment-ils. Jean-Christophe rajoute toutefois, en guise de conclusion: «Il ne faut pas avoir peur de se mouiller le maillot!». Dans tous les sens du terme, mais avec le sourire!