Réservé aux abonnés

Avalanches: dans «danger de degré 2», il y a toujours «danger»

Un tiers des coulées mortelles survient alors que le danger n’est que de degré 2 (limité) sur 5 comme c’était le cas ce week-end pour l’avalanche de Champex. Cette cote est-elle sous-estimée par les usagers de la montagne? Trois spécialistes s’expriment.

25 mars 2019, 17:01
Une vue aérienne de l'avalanche qui a emporté quatre personnes sous le Clocher d'Arpettes dimanche 24 mars. Le danger d'avalanche était alors en degré 2 sur 5.

On était loin du degré 5 décrété sur la majeure partie du canton en janvier dernier. Ce dimanche, une avalanche emportait pourtant quatre randonneurs à skis sous le Clocher d’Arpette, au-dessus de Champex-Lac, tuant un Vaudois établi en Valais. Le danger d’avalanches était alors de 2 sur les 5 paliers de l’échelle européenne.

A lire aussi : Un mort et un blessé dans une avalanche au-dessus de Bovernier

Comme le drame de ce week-end, un tiers des avalanches mortelles survient alors que le degr&e...