«Ce que j'aime à Liddes, c'est...»

Chauffeur à TMR à la retraite, André Gabioud, dit Tintin, réside à Fontaine-Dessus. Il apprécie la sérénité de ce hameau de la commune de Liddes.

07 août 2018, 15:30
André Gabioud, dit Tintin, apprécie les petites balades à Fontaine-Dessus.

«Les gens me connaissent sous le surnom de Tintin. A une certaine période de ma vie, j’ai dû avoir une mèche au sommet du crâne…» André Gabioud, 75 ans, a travaillé durant plus de quatre décennies comme chauffeur auprès de TMR dans la région entremontante. Il est en outre membre de l’Union instrumentale de Liddes depuis soixante ans.

Qu’est-ce qui fait la richesse de votre commune?
Liddes a toujours eu une vocation agricole. Dans les années 60 à 80, il y avait les fraises. Aujourd’hui, ce sont les pommes de terre. Avec celles de Reppaz, ce sont les meilleures du canton, vous pouvez me croire. Notre laiterie est aussi connue pour la qualité de son fromage à raclette, le Bagnes 4. A Liddes, dans le milieu paysan, la solidarité n’a jamais été un vain mot. Ce phénomène, je souhaite vraiment le mettre en évidence.

Un endroit pittoresque que vous aimez faire découvrir…
Je mentionne en premier lieu la réserve naturelle de la combe de l’A, située sur les hauts de Vichères. Ce site exceptionnel protégé, très apprécié des promeneurs, abrite une faune très riche composée de cerfs, de chamois et de bouquetins. Il y a aussi le sentier des éperviers qui, depuis la place du village de Liddes, conduit à la cabane de Mille à 2470 mètres, soit à la même altitude que le col du Grand-Saint-Bernard.

Le bistrot dans lequel vous aimez vous rendre…
A l’heure du petit noir du matin, je vais chez Lulu, à Rive-Haute. L’établissement date de 1900 environ. Il servait à l’époque de relais pour les diligences qui circulaient sur l’axe du Grand-Saint-Bernard. Pour l’apéro, je vais volontiers chez Ginette, une figure emblématique du village. J’aime l’esprit qui règne dans ces deux bistrots.

Un lieu où vous appréciez de vous ressourcer…
Je n’ai pas besoin d’aller bien loin. J’habite à Fontaine-Dessus. L’endroit qui a abrité une usine électrique à une certaine époque dégage une belle sérénité et on est proche de Liddes. Des familles avec enfants s’y sont établies et deux fermes sont toujours en activité.

La manifestation qui vous séduit...
Membre de la fanfare Union instrumentale de Liddes depuis six décennies, j’ai toujours apprécié de participer aux festivals et aux amicales. On y fait toujours des rencontres sympas. J’ai joué de nombreux instruments et j’ai mis fin à ma fonction de porte-drapeau le 1er août dernier.

Ce que vous aimeriez voir évoluer à Liddes…
La commune va dans le bon sens. Le remembrement urbain a permis à de jeunes familles de s’y établir. Liddes compte aujourd’hui plus de 700 habitants. La fusion? Avec Bourg-Saint-Pierre, oui, cela me paraît assez évident. Plus loin, je n’y crois pas trop…

 

Vous voulez partager l'amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

 

A lire aussi : «Ce que j'aime à Vétroz, c'est»