Clôture de la faillite de l'Espace Super-Saint-Bernard SA

La faillite du Super est clôturée, mais on ne sait toujours pas qui va prendre en charge le démantèlement des installations.

19 avr. 2016, 16:49
/ Màj. le 20 avr. 2016 à 06:30
On ne sait toujours pas qui va prendre en charge le coût du démantèlement des installations du Super-Saint-Bernard.

Une ultime étape juridique a été franchie dans la procédure de faillite de la société de remontées mécaniques Espace Super-Saint-Bernard SA. Après la parution, dans le Bulletin officiel, d'un avis de suspension de la liquidation de la faillite, aucun créancier ne s'est manifesté dans le délai imparti. La suspension de la faillite a ainsi été entérinée et la faillite elle-même clôturée.

Malgré cette clôture, on ne sait toujours pas qui va prendre en charge le démantèlement des installations. Selon la Loi sur la poursuite pour dettes et la faillite, les actifs seront cédés à l'Etat qui devrait alors assumer le coût du démantèlement. L'Etat peut toutefois refuser cette cession.

Du côté du Service valaisan des routes, des transports et des cours d'eau, on attend la réponse de l'Office fédéral des transports (OFT). C'est ce dernier qui doit déterminer qui est juridiquement responsable. Pour sa part, l'OFT ne se prononce pas sur cette affaire à ce stade.

Lire l'article complet dans nos éditions papier et numérique du jour

par Olivier Rausis