Réservé aux abonnés

Au Pérou, elle a trouvé chaussure à son pied

Florence Maurer a lancé un commerce équitable de chaussures. Rencontre avec une jeune entrepreneuse qui se tient droit dans ses bottes.
14 janv. 2016, 23:43
/ Màj. le 15 janv. 2016 à 00:01
Sion - 13 janvier 2016 - Florence Maurer importe et vend des chaussures du Pérou issus d'une production artisanale et responsable. (Le Nouvelliste/ Héloïse MARET) . (Le Nouvelliste/ Héloïse MARET) FLORENCE MAURER 3

Cela pourrait ressembler aux bureaux de n’importe quelle start-up. Au centre de la table, des ordinateurs ornés d’une pomme croquée, une forêt de câbles et de chargeurs tente de s’agripper aux rebords du bureau tandis que la bible du marketing et sa couverture rouge pivoine surveille ce petit monde. Un détail cloche dans le décor: de belles chaussures en cuir sont rangées contre un mur. Des chaussures ou plutôt des souliers vu leur charme légèrement suranné. Suranné mais terriblement élégant. Un peu comme une oldsmobile cubaine.

Fabriquées à 10 000 kilomètres de Sion

La comparaison tom...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois