Année "noire" en montagne en 2015 avec une hausse de 48% des décès

L'année 2015 aura été marquée par une hausse sensible des situations d'urgence et des accidents mortels en montagne. Le Valais condense à lui seul plus de 40% de ces accidents. La randonnée pédestre est l'activité qui fait le plus de victimes.

15 mars 2016, 15:46
/ Màj. le 15 mars 2016 à 16:30
Les organisations de secours en montagne n'ont pas chômé en 2015 avec 2750 personnes prises en charge dans les Alpes suisses et le Jura.

2015, une année "noire" pour la montagne ? Les dernières statistiques publiées par le Club Alpin Suisse (CAS) ne laissent guère planer le doute. 142 personnes ont perdu la vie en Suisse dans 129 sinistres, soit 48% de plus que l'année précédente.

Le nombre d'accidents mortels a augmenté dans toutes les catégories d'activités, hormis l'escalade de rocher. La randonnée pédestre fait toujours le plus grand nombre de victimes (64 en 2015) devant les courses de haute montagne (24) et la randonnée à skis (26).

Mortelle randonnée

Première cause de décès: la chute qui a fait 98 victimes. La "mort blanche" a coûté elle la vie à 33 personnes contre 16 en 2014. Il faut dire que le risque d'avalanches était élevé l'hiver dernier et la météo propice aux activités en montagne.

Les mois de juillet à septembre sont d'ailleurs les plus "mortifères" avec nombre de randonneurs qui prennent de l'altitude.

Plus d'accidents en Valais

Le Valais condense à lui seul plus de 41% des accidents mortels du pays. Des victimes en majorité suisses (82 en 2015 pour 60 étrangers). Tranche d'âge la plus vulnérable:  les 60-70 ans.

Les urgences en montagne ont elles aussi pris l'ascenseur en 2015 avec 2750 personnes secourues, soit une hausse de 12% par rapport à 2014.

Des chiffres à pondérer

Malgré tout, ces chiffres alarmants sont à mettre en perspective. Dans les années 80 et 90 et en 2011, le nombre d'accidents mortels dans les sports de montagne était plus important, on ne peut donc parler de "record d'accidents" en 2015.