Adoption de l'enfant du conjoint pour les homosexuels: la députation valaisanne à Berne est divisée

Les couples de même sexe qui ont conclu un partenariat enregistré devraient bientôt pouvoir adopter l'enfant de leur conjoint. Une solution offerte aussi aux concubins hétérosexuels. Alors que la loi devrait être avalisée la semaine prochaine, la députation valaisanne à Berne affiche ses différences de sensibilité.

08 juin 2016, 13:46
/ Màj. le 09 juin 2016 à 06:30
Bientôt les familles arc-en-ciel pourraient avoir droit au même cadre légal que les autres.

Cinq sont pour, cinq contre. La députation valaisanne à Berne est divisée en deux camps sur le sujet de l'adoption de l'enfant du conjoint pour les couples homosexuels. En passe d'être avalisée au parlement, la nouvelle loi sera très certainement contrée par un référendum. Un comité co-présidé par un jeune UDC valaisan est déjà sur pied. Mais pour l'heure, seul l'UDC Jean-Luc Addor promet d'en être.

Promesse non tenue

Si la moitié des élus fédéraux valaisans dit non à ce projet d'adoption, c'est parce qu'elle estime que la promesse faite lors de l'instauration du "pacs suisse", à savoir que jamais les couples de même sexe ne seraient autorisés à adopter, n'a pas été tenue. Pour leurs adversaires, ce sont les intérêts de l'enfant qui doivent primer.

Découvrez qui a voté quoi et les arguments de nos élus dans les éditions papier et e-paper du 9 juin.