Réservé aux abonnés

A la Une du cinéma

Un chat qui ne parle jamais pour ne rien dire. Adaptant en dessins animés sa propre bande dessinée, Joann Sfar a réussi un petit miracle de sagesse solaire et insolente. Un créateur voltairien très peu candide

01 juin 2011, 05:01

Joann Sfar, comment s'y prend-on pour raconter les mille et une cases du "Chat du Rabbin" en cent petites minutes de film?

J'ai simplement suivi le conseil de Marjan Satrapi, (réalisatrice du film "Persepolis" tiré de sa propre bande dessinée, NDLR) qui m'a dit: "Mets ta BD de côté et vois de quoi tu te souviens." En fait, l'esprit humain est une bonne passoire pour garder ce qui est utile. Et moi, je me souvenais de tous les moments où il y avait le chat. Où il est juste amoureux de sa maîtresse, alors que tout le monde l'emmerde avec le bon Dieu, et il tient mordicus à son idée. C'est devenu...