Réservé aux abonnés

A l'ère des échanges poétiques

Didier Jacquier et Oskar Freysinger se sont parlé à coup de rimes et de contes oniriques, avec les questions budgétaires en toile de fond.

26 mai 2014, 00:01
data_art_2359974.jpg

Les relations entre la Société pédagogique valaisanne (SPVal), qui regroupe les enseignants du primaire et de l'école enfantine, et le conseiller d'Etat Oskar Freysinger sont entrées dans l'ère de la poésie.

Lors de l'assemblée des délégués qui s'est tenue samedi à Saint-Léonard, le président de la SPVal Didier Jacquier a répondu par un conte poético-onirique à l'attaque d'Oskar Freysinger parue dans "Le Nouvelliste" sous le titre "Y a-t-il encore une SPVal?". Et le conseiller d'Etat a répondu à... cette réponse par un poème de son cru.

Partenariat avec la SPVal

"Je suis pour le partenari...