Réservé aux abonnés

A l'abri des pierres, mais pas des regards

Devisés à près de 6 millions de francs, les impressionnants travaux de couverture du site archéologique ont commencé hier. Ils permettront au public de visiter la tombe de saint Maurice en toute sécurité d'ici à 2015.

15 avr. 2009, 05:02

«Une source d'émerveillement.» Le mot est de Damien Revaz, président de Saint-Maurice. Qui fait référence à la pose «de la première poutre, son gigantisme, ses quatre tonnes soulevées si haut dans les airs.» Sans oublier la grue colossale, et les aménagements acrobatiques dans la falaise qui ont précédé l'inauguration des travaux. Dont Hercule aurait presque pu se prévaloir. Car la couverture du Martolet n'a rien d'un chantier ordinaire. «L'astuce consiste à créer une...