1er mai: pas de manifestation, mais un appel à un nouveau départ social pour l’Union syndicale valaisanne

L’Union syndicale valaisanne doit renoncer à sa traditionnelle manifestation du 1er mai et voit son président, Mathias Reynard, remettre son mandat pour prendre ses fonctions de conseiller d’Etat.

01 mai 2021, 05:30
En raison de la pandémie, l'USVs renonce, comme l'année dernière, à sa traditionnelle manifestation du 1er mai.

Année doublement particulière pour l’Union syndicale valaisanne (USVs). En raison de la pandémie et pour la deuxième année consécutive, l’USVs a dû renoncer à sa traditionnelle manifestation publique du 1er mai. «Cependant, plus que jamais, le monde du travail et les organisations syndicales doivent faire entendre leur voix pour lutter contre les effets délétères de la crise que nous traversons, alors que les revenus et la richesse sont toujours aussi mal répartis en Suisse», soulignait vendredi un communiqué.

Pour y remédier, l’USVs rejoint et relaye l’appel national «Pour un nouveau départ social», lancé par l’Union syndicale suisse. «Ce, afin que la sortie de crise soit synonyme d’espoir et avec des perspectives d’avenir et de sécurité pour les salariés et salariées.»

A lire aussi: L’Union syndicale suisse veut davantage de sécurité sociale

Mathias Reynard, conseiller d’Etat, remet son mandat de président

En même temps, l’USVs voit son président, Mathias Reynard, remettre son mandat pour prendre ses fonctions de conseiller d’Etat, ce même 1er mai. «Nous sommes persuadés que Mathias Reynard, dans ses nouvelles responsabilités, continuera à porter les valeurs de solidarité et de justice sociale qu’il a défendues durant son mandat à la tête de l’USVs», poursuit le communiqué.

La personne qui lui succédera sera désignée lors de la prochaine assemblée des délégués et déléguées, alors que l’intérim est assuré par les deux vice-présidents, Blaise Carron et Christian Roduit.