Contenu partenaire

Un nouveau système d’irrigation pour réduire les besoins en eau de Salquenen

Pour irriguer ses vignes, Salquenen est tributaire d’une alimentation régulière en eau. Afin de garantir cet approvisionnement, la commune développe un nouveau système d’irrigation sur l’ensemble de son territoire. Ce projet a été récompensé par le premier #prixalpiq, qui s’engage en faveur d’une gestion durable de l’eau en Valais.
19 avr. 2022, 08:01
Gilles Florey, Président de Salquenen, commune lauréate du #prixalpiq 2021.

En Valais, l’eau est depuis toujours un bien précieux, dont la gestion constitue un défi majeur pour les communes, notamment dans le domaine de l’agriculture. Salquenen, commune viticole, en fait l’expérience :  « Vers fin juillet, l’approvisionnement de la Raspille en eau de fonte se fait rare et cela rend l’irrigation des vignes difficile », explique le président de commune Gilles Florey. « Dans de telles situations, Salquenen doit recourir aux réserves en eau des communes voisines ».

Pour une gestion plus durable de l’eau

Pour optimiser sa gestion de l’eau et l’irrigation de ses quelque 200 hectares de vignobles, la commune a lancé en 2019 le projet « Renouvellement de l’ensemble du système d’irrigation », en collaboration avec le bureau d’ingénieurs Cordonier & Rey SA. Deux ans plus tard, ce projet remporte le premier #prixalpiq, organisé par Alpiq en partenariat avec l’Association des communes concédantes du Valais, qui encourage une utilisation durable de la ressource eau en Valais. « Nos principaux objectifs sont de gérer de manière économe le peu d’eau dont nous disposons et de trouver de nouveaux moyens d’approvisionnement », résume Gilles Florey. La commune prévoit de construire une station de pompage afin d’exploiter une source située en contrebas des vignes et d’utiliser de nouvelles technologies pour réduire jusqu’à 30% sa consommation d’eau.  

L’une de ces technologies est Aqua4D, un système de traitement de l’eau par résonance. L’effet Aqua4D, qui agit sur la molécule d’eau, accroît l’humidité du sol et améliore l’absorption des nutriments. De plus, l’eau est acheminée en fonction des besoins grâce à un système de commande électronique et précisément dosée à l’aide d’une technique d’irrigation goutte-à-goutte.

Un projet pilote réplicable

Grâce aux 40 000 francs remportés dans le cadre du #prixalpiq, une parcelle test permettra, dès cet été, d’évaluer le nouveau système d’irrigation sur plusieurs années. « Si les résultats sont concluants, nous pourrons répliquer ce système à grande échelle et partager notre savoir-faire avec d’autres communes », explique Gilles Florey.

La commune de Salquenen met tout en œuvre pour assurer l’approvisionnement en eau de ses vignobles, surtout en période de saison sèche. En plus d’optimiser son système d’irrigation, elle participe au projet régional Lienne-Raspille. Ce dernier prévoit de stocker les excédents d’eau de fonte des neiges dans le barrage de Tseuzier au printemps, afin d’en disposer en été pour l’irrigation des terres agricoles situées dans la région de Sierre, entre la Lienne et la Raspille.

Un projet écologique et pédagogique autour de la consommation d’eau


WaSTeLeSS a été élu projet coup de cœur du premier #prixalpiq. Retour sur ses objectifs et son développement avec un des porteurs du projet, Ramzi Bouzerda (Droople SA).

La plateforme WaSTeLeSS, coup de cœur du Jury du premier #prixalpiq, est installée à l'Espace St-Marc au Châble. PHOTOS : IBA ET DR

 


Quels sont les points forts de votre projet soutenu par la commune de Val de Bagnes ?

RAMZI BOUZERDA WaSTeLeSS, pour Water savings and termination of Leakage through Smart Sensors network, permet de décentraliser la surveillance de la consommation d’eau et ainsi de moins la gaspiller. Avec notre logiciel né d’un partenariat entre l’EPFL, ALTIS Groupe et Droople, les bâtiments deviennent intelligents et permettent une meilleure gestion de l’eau. 


Qu’avez-vous pu mettre en place grâce au #prixalpiq ?

En collaboration avec la commune de Val de Bagnes, nous avons installé un système de collecte de données à l’Espace St-Marc au Châble, plus performant que le prototype déjà posé en 2019. Les nouvelles données disponibles facilitent l’entretien du bâtiment; le personnel de l’Espace St-Marc n’a plus à vidanger l’ensemble des points d’eau stagnante. Afin de limiter au maximum le risque de légionellose, une maladie causée par des bactéries présentes dans l’eau, il est nécessaire d’évacuer régulièrement l’eau stockée dans la tuyauterie. Grâce aux données collectées, seuls les endroits humides non utilisés sont vidangés. Ainsi, la consommation d’eau peut être sécurisée et les réserves d’eau économisées.


Quel avenir envisagez-vous pour votre projet ?

Nous prévoyons de terminer l’installation de notre système connecté complet le mois prochain dans le bâtiment de l’Espace St-Marc. 

Ce système nous permettra d’observer les besoins réels en eau chaude du bâtiment et donc de réduire sa consommation énergétique. Nous pourrons déterminer comment les gens se lavent les mains et la quantité d’eau qu’ils utilisent. 

Le rôle éducatif de notre projet est essentiel. En plus de réduire la consommation d’eau et d’optimiser sa gestion, notre logiciel a pour but de faire évoluer les comportements. Il intègre les utilisateurs finaux dans le processus afin qu’ils prennent conscience de l’impact de leurs gestes au quotidien. De cette manière, nous apprendrons à mieux gérer cette ressource naturelle qui n’est pas inépuisable et qui se raréfie. 

Vous aussi, vous avez un projet dans le domaine de la gestion durable de l’eau qui bénéfice à une ou plusieurs communes valaisannes ? Participez dès maintenant au deuxième #prixalpiq! 

Le projet gagnant remportera l’équivalent de CHF 40 000.– et le prix Coup de cœur du Jury, CHF 10 000.–.

Le concours est ouvert à tous :  entreprises, start-ups, centres de recherche, étudiants et toute personne porteuse d’un projet en lien avec l’eau, soutenu et parrainé par une commune valaisanne.

Pour obtenir toutes les informations nécessaires au dépôt de votre dossier, rendez-vous sur www.prixalpiq.ch