Zurich: le barbecue des étudiants vétérinaires scandalise les défenseurs des animaux

Une fête avec du cochon à la broche suscite la polémique à Zurich. Hormis la pratique, ce qui irrite les défenseurs des animaux, c’est qu’elle soit organisée par les étudiants en médecine vétérinaire.

30 avr. 2019, 17:39
Le cochon à la broche est une tradition des étudiants vétérinaires zurichois.

Certains défenseurs des animaux ne décolèrent pas. Dans leur collimateur: une fête organisée chaque année par les étudiants en médecine vétérinaire de Zurich. Au menu de ce bastringue figure notamment des matches de football et de volley-ball, une course de cochons et du porc à la broche. Et c’est ce dernier point qui choque l’association «Autonome Tierrechtsaktivisten Zürich» (ATAZ) (ndlr. Activistes des droits des animaux autonomes de Zurich).

Interrogés par le quotidien alémanique 20 Minuten, les membres d’ATAZ estiment que des étudiants, dont la vocation est de soigner les animaux, ne devraient pas manger de viande, et encore moins en faire une célébration. Précisons que le bastringue en question se nomme «Säulifest», soit fête du cochon de lait en allemand.

«Pas de contradiction»

Si Ida Bähler, membre de l’Association de médecine vétérinaire de l’Université de Zurich et végétalienne par ailleurs, confirme que des cochons à la broche seront bien consommés lors de cette fête, elle ne comprend pas la critique des défenseurs des animaux. Selon elle, il n’y a rien d’irrespectueux dans cette démarche. Elle ajoute que la mort d’animaux fait partie du quotidien des vétérinaires et qu’ils sont parfois obligés de la donner eux-mêmes.

Même son de cloche du côté de l’hôpital vétérinaire de Zurich. Si son directeur, Patrick Kircher, comprend que le sujet puisse susciter la controverse, il ne voit pas de contradiction dans le fait qu’un vétérinaire mange de la viande. Selon lui, le bétail est destiné à la consommation et si l’élevage s’effectue dans de bonnes conditions, il n’y a aucun problème.