Réservé aux abonnés

Vues divergeantes sur les délais de prescription

L'Association Marche Blanche ne veut pas du compromis proposé par l'Association pour la protection des enfants. Le débat sur l'imprescriptibilité aura lieu jeudi au National.

04 mars 2008, 05:01

Dans le domaine de la lutte contre la pédophilie, il n'y a pas de vérité absolue mais des appréciations différentes de l'intérêt des victimes. C'est en leur nom que l'Association Marche Blanche a déposé une initiative populaire pour l'imprescriptibilité des actes pédophiles. C'est aussi en leur nom que l'Association suisse pour la protection des enfants (ASPE) souhaite le retrait de l'initiative au profit d'une prolongation du délai de prescription. Le Conseil national devrait trancher jeudi en faveur d'un contre-projet indirect, mais les arguments juridiques pèsent peu face à la...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois