Votations: posséder une arme ne devrait pas coûter plus cher avec l'application de la réforme

L'application de la réforme de la loi sur les armes ne devrait pas changer le prix d'acquisition d'une arme selon Karin Keller-Suter. L'octroi d'un permis pour les armes semi-automatiques coûtera 50 francs, comme c'est le cas actuellement.

19 mai 2019, 17:21
Le marquage des armes permettra de les tracer plus aisément et les échanges dans le cadre de l'espace Schengen seront améliorés. (illustration)

Posséder une arme ne devrait pas coûter plus cher avec l'application de la réforme de la loi sur les armes. La ministre de justice et police Karin Keller-Sutter a indiqué dimanche que le prix des autorisations restera le même que celui du permis d'acquisition actuel.

L'octroi d'un permis pour les armes semi-automatiques coûtera 50 francs, comme c'est le cas actuellement, a-t-elle indiqué devant la presse à l'issue du scrutin. A l'origine, le prix devait passer à 100 francs, un argument sur lequel les associations de tir opposées à la révision de la loi avaient basé en grande partie leur campagne.

L'ordonnance sur les armes devrait apporter des solutions pragmatiques, a estimé Mme Keller-Sutter. Pour le reste, la conseillère fédérale s'est félicitée du résultat du vote. Cette décision permet à la Suisse de rester fidèle à la tradition du tir tout en améliorant la sécurité de sa population.

Le marquage des armes permettra de les tracer plus aisément et les échanges dans le cadre de l'espace Schengen seront améliorés. La collaboration avec l'Europe est d'une grande importance pour la sécurité intérieure et pour l'asile. Un rejet du durcissement de la loi sur les armes aurait conduit à une exclusion de la Suisse des accords de Schengen et Dublin.