Votations fédérales: on vote ce dimanche sur les rémunérations, le territoire et la famille

Les rémunérations abusives, l'aménagement du territoire ou la politique familiale trouveront leur épilogue ce dimanche en Suisse. Le peuple est appelé aux urnes.

03 mars 2013, 08:04
La Suisse vote ce dimanche pour trois objets: l'initiative Minder sur les salaires abusifs, l'aménagement du territoire et la politique familiale.

Le verdict tombe ce dimanche sur les rémunérations abusives, l'aménagement du territoire et la politique familiale. Seule l'initiative de Thomas Minder semble assurée de l'emporter selon les sondages.

La surprise pourrait venir de l'article sur la politique familiale. La large victoire prédite au départ a été fortement relativisée ensuite. Face à une campagne assez molle des partisans, l'UDC semble avoir marqué les esprits en dénonçant une étatisation des enfants en cas d'acceptation du texte qui demande aux cantons d'assurer une offre appropriée en garderies et structures parascolaires.

Le succès de l'initiative populaire contre les salaires abusifs s'annonce au contraire confortable. Les émotions parlent pour un signal fort contre les rémunérations excessives et autres parachutes dorés que s'octroient les patrons.

Le scandale de l'indemnité de 72 millions promise au président de Novartis Daniel Vasella n'a fait que renforcer la tendance. Au fil de débats très techniques, les opposants ont eu beaucoup de peine à convaincre que l'initiative ferait fuir les entreprises à l'étranger et disparaître des emplois.

Même si les sondages donnent le "oui" gagnant, le sort de la loi sur l'aménagement du territoire, un sujet complexe, est moins clair. La révision veut stopper le gaspillage du sol en obligeant les cantons à mieux planifier les constructions et ainsi réduire le mitage du territoire.

Elle sert de contre-projet à l'initiative pour le paysage qui exige un gel de 20 ans des zones à bâtir. Ses détracteurs, Union suisse des arts et métiers en tête, dénoncent un texte inapplicable qui obligera des cantons comme le Valais à déclasser des terrains constructibles.