Réservé aux abonnés

Via Sicura énerve, mais ça sert

Le programme de sécurité routière sera assoupli. En attendant, il a permis de diminuer le nombre de victimes.
24 janv. 2019, 00:01
ZUR HERBSTSESSION AM MITTWOCH, 13. SEPTEMBER 2017, STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILDMATERIAL ZUR VERFUEGUNG - Deux gendarmes de la police genevoise sensibilisent les automobilistes avec le message "Allumez vos phares" a l'aide d'une rampe lumineuse sur une route genevoise, ce lundi 6 janvier 2014 a Geneve. Une modification de la loi sur la circulation routiere est entre en vigueur le 1er janvier 2014 dans le cadre du programme federal Via Sicura: tous les automobilistes roulant en Suisse, que ce soit sur une voiture, un camion ou un deux-roues, devront rouler de jour avec les feux de croisement allumes. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi) SCHWEIZ HERBSTSESSION

Via Sicura n’a pas fini de faire parler de lui. Décrié par les uns, loué par les autres, le programme de sécurité routière polarise en raison du durcissement des règles qu’il a induit. Certaines mesures passent mal auprès d’une partie de la population. Même si les statistiques font état d’une diminution des morts et des victimes sur la chaussée.

Les témoignages ne sont pas rares: un conducteur raconte dépasser une limitation de vitesse, considérablement et par inadvertance, et se fait «flasher» par un radar. Il assure qu’il s’agit de sa première infraction grave. Mais la sanction est implacable...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois