Vers une enveloppe de 230 millions pour soutenir le tourisme

Le Conseil National a accepté mardi d'une courte tête l'augmentation du soutien financier au tourisme pour les années 2016 à 2019. L'enveloppe devrait s'élever à 230 millions de francs.
22 sept. 2015, 21:26
Le week-end de Pâques est tombé la dernière semaine de mars, alors qu'en 2012 il avait eu lieu la première semaine du mois d'avril.

L'aide au tourisme devrait être relevée à 230 millions de francs pour les années 2016 à 2019. Le National a finalement accepté mardi par 94 voix contre 87 et 4 abstentions de se rallier au Conseil des Etats. Le Conseil fédéral proposait de limiter l'enveloppe à 220,5 millions.

Les tenants d'un coup de pouce supplémentaire ont avancé cette fois avec succès l'argument du franc fort. La situation est devenue plus difficile pour le tourisme après la décision de la Banque nationale suisse (BNS) de supprimer le taux plancher de l'euro.

Il est irresponsable de jongler avec des millions alors que l'heure est aux économies, a critiqué en vain Thomas Maier (PVL/ZH). D'autant plus que les crédits seront certainement biffés lors du prochain budget.

Cyberadministration

Le National a en revanche refusé, par 96 voix contre 85 et 5 abstentions, de se rallier au Conseil des Etats concernant le crédit destiné à la cyberadministration en faveur des PME, notamment via un guichet unique. Cette enveloppe devrait se limiter à 12,4 millions. Le gouvernement et le Conseil des Etats veulent la porter à 17,7 millions.

Les deux conseils s'étaient déjà accordés sur le montant d'autres enveloppes destinées à la promotion économique. Celle destinée aux exportations, notamment vers les nouveaux marchés ouverts grâce aux récents accords de libre-échange, atteindra 94 millions de francs.

Le crédit quadriennal consacré à Innotour sera augmenté à 30 millions de francs. Et 16,4 millions seront prévus pour encourager l'implantation d'entreprises en Suisse.

Conseil des Etats plus généreux

Au total, la facture prévue par le Conseil des Etats totalise 388,1 millions, contre 382,8 millions pour le National. Initialement, le gouvernement proposait une enveloppe globale de 374,2 millions pour la période 2016-2019 (contre 359,5 millions pour 2012-2015).

De son côté, le Fonds de développement régional sera doté de 230 millions pour les années 2016-2023. Face à l'opposition du Conseil des Etats, le National a renoncé à préciser que ces crédits devraient être conditionnés à la promotion de l'innovation durable et au renforcement des chaînes de valeur ajoutée et des circuits économiques régionaux.

Le dossier retourne mercredi à la Chambre des cantons.