Vente d'implants mammaires brésiliens suspendue en Suisse

Suite à la découverte d'impuretés dans les implants mammaires vendus par le brésilien Silimed, les produits de ce fabricant sont suspendus dans plusieurs pays. En Suisse, Swissmedic recommande de ne pas utiliser ces implants.

25 sept. 2015, 07:35
Cette mesure préventive intervient cinq ans après l'affaire des prothèses mammaires largement frauduleuses de l'usine Poly Implant Prothèse (PIP) en France.

La vente des implants du fabricant brésilien Silimed est suspendue dans plusieurs pays suite à la découverte d'impuretés. En Suisse, Swissmedic recommande à titre provisoire de ne poser aucun implant de ce fabricant.

Les implants mammaires, pectoraux, testiculaires, de fessiers, de mollets et de la face sont visés. "L’organisme d’évaluation de la conformité allemand qui a délivré le certificat a découvert des problèmes de qualité lors d’une inspection auprès du fabricant", dit un communiqué publié jeudi sur le site internet de Swissmedic.

Les agences sanitaires française, britannique et australienne recommandent également de ne pas utiliser ces implants. Sur son site internet, la société Silimed indique posséder un catalogue de plus de 5000 articles et exporter vers plus de 75 pays, sur les 5 continents.

Swissmedic est intégré dans les investigations engagées par les autorités partenaires européennes. Jusqu’à présent, l'Institut suisse des produits thérapeutiques "n’a pas eu connaissance d’incidents relatifs aux produits de ce fabricant qui indiquent un risque pour la santé". Une enquête visant à identifier des risques potentiels a été ouverte, précise-t-il.

Cette mesure préventive de suspension de vente d'implants dans l'Union européenne intervient cinq ans après l'affaire des prothèses mammaires largement frauduleuses de l'usine Poly Implant Prothèse (PIP) en France, concernant 30'000 femmes environ en France et des milliers à l'étranger.