«Usine à masques, usine à gaz»: Le commentaire de Luc-Olivier Erard

Réclamer en urgence la fabrication de masques de protection swiss made ne tient pas compte des spécificités du paysage industriel suisse.

22 avr. 2020, 19:00
Fabriquer des masques en Suisse? Une fausse bonne idée.

Faut-il reprendre la fabrication de masques de protection swiss made? Répondre oui, c’est occulter une réalité de l’économie suisse: l’industrie y est encore sur pied parce qu’elle a su se spécialiser dans tout ce qui est petit, complexe, fiable et… cher. Pensez horlogerie, spatial, medtech, microélectronique: les microtechniques, c’est tout le contraire d’un masque chirurgical. 

Attacher un rectangle de tissu à deux élastiques est à la portée de ceux qui envoient leurs horloges atomiques dans l’espace, se dit-on. 
C’est oublier que l’éventuel usage de masques de protection à large échelle demande des capacités de production astronomiques. Se préparer à fournir deux masques par jour à plus de huit millions de personnes dans l’éventualité de la prochaine pandémie, en admettant qu’elle ne dure que deux mois, nécessite d’en produire un à deux millions par jour ouvrable en permanence, car ils sont périmés après quelques années et qu’il faut donc les remplacer régulièrement. 

En Chine, cet effort est effectué à des cadences et des salaires très différents de ceux en usage ici, pour un prix de revient de 5 centimes/pièce.  

En excellant dans la fabrication de ce qui est complexe, nous avons perdu la capacité de faire simple à bas coûts. Notre dépendance à la Chine pour les masques comme pour quantité d’autres produits va donc durer. Il ne s’agit pas, d’ailleurs, d’une relation à sens unique. Le marché chinois est essentiel pour les montres comme pour le tourisme.

Au lieu de chercher à se défaire de cette interdépendance en construisant des usines à masques, nous devrions travailler à ce que la hausse vertigineuse du prix des masques, vendus désormais autour de 85 centimes/pièce (sur le marché en gros) profite réellement à ceux qui les fabriquent.