Réservé aux abonnés

Une erreur de jugement, pas une faute

06 janv. 2012, 00:01
data_art_593857

Le patron de la Banque nationale conteste tout délit d'initié et ne démissionnera pas. Il admet toutefois ne pas avoir assez contrôlé les transactions bancaires de son épouse.

"Aussi longtemps que je garderai le soutien du Conseil fédéral et du Conseil de la Banque nationale suisse, je resterai à mon poste." Philipp Hildebrand ne démissionnera pas, il n'en a d'ailleurs jamais eu l'intention. Le président du directoire de la Banque nationale suisse (BNS) l'a clairement dit à l'attention de ses détracteurs lors d'une conférence de presse très courue, tenue hier en fin d'après-midi au siège de l...