Une délégation franco-suisse dépose ce vendredi une pétition en faveur du TGV Berne-Paris

Une délégation franco-neuchâteloise emmenée par le conseiller d'Etat Claude Nicati, dépose ce vendredi une pétition pour le maintien de la ligne de TGV Berne-Paris.

01 mars 2013, 10:09
Une délégation franco-neuchâteloise emmenée par le conseiller d'Etat neuchâtelois Claude Nicati dépose ce vendredi une pérition pour le maintien de la ligne TGV Berne-Paris.

Emmenée par le conseiller d'Etat neuchâtelois Claude Nicati, une délégation franco-suisse doit remettre vendredi à Berne une pétition en faveur du maintien du TGV Berne-Paris. Destinataire des paraphes: le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

Mardi, le conseiller d'Etat a déjà mouillé la chemise en faveur du maintien de la ligne Berne-Neuchâtel-Paris: à la tête d'une délégation franco-neuchâteloise, il a remis, à Paris, la pétition dotée de 13'000 signatures.

Résolution interpartis

Il y a dix jours, le Grand Conseil neuchâtelois a adopté la résolution "Soutien ferme à la liaison TGV Berne-Neuchâtel-Pontarlier- Paris". Début février, le conseil général de la ville de Neuchâtel a approuvé à l'unanimité une résolution interpartis par laquelle tous les groupes représentés au sein du législatif communal apportaient leur "soutien indéfectible" à la ligne TGV.

Selon le Conseil d'Etat, le maintien de cette liaison est indispensable non seulement pour des raisons financières et économiques, mais peut-être surtout dans le domaine de la formation et de la culture, ainsi que comme trait d'union entre deux régions.

Intérêt national

La Région capitale suisse a apporté son soutien à la démarche neuchâteloise. "Il est dans l'intérêt de toute la Suisse que le centre politique du pays soit intégré de manière optimale au réseau de transport national et européen", a-t-elle indiqué vendredi dans un communiqué de presse.