Réservé aux abonnés

«Une chance unique au monde»

Joël Mesot, président de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, veut développer les coopérations, notamment avec l’EPFL.

18 déc. 2019, 00:01
Joel Mesot, neuer Praesident ETH Zuerich, spricht waehrend einer Medienkonferenz, am Mittwoch, 24. Oktober 2018 in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) SCHWEIZ MK BUNDESRAT

Joël Mesot préside l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich depuis une année. Une année tumultueuse: après avoir, en mars, décidé de révoquer une professeure, une première dans l’histoire de la Haute Ecole, le Genevois d’origine fribourgeoise a présenté des réformes pour, notamment, instaurer une «culture de l’erreur» et pour former les professeurs à l’accompagnement des doctorants. Un autre cas d’abus de pouvoir, détecté en 2018, a du reste fait l’objet d’une enquête administrative dont les conclusions ont été présentées hier.

Votre première année à la présidence de l’ETH – vous insistez sur l...