Réservé aux abonnés

Un voyage qui interroge

Huit conseillers nationaux se sont fait partiellement inviter au Japon en 2017. Cela soulève des questions.

08 janv. 2019, 00:01
Members of the Upper House convene to vote on Japanese Prime Minister Junichiro Koizumi's post office privatization bill at the Diet in Tokyo, Monday, 08 August 2005. Japan's Upper House of parliament, or Diet,  rejected Koizumi's key reforms of privatizing the post office, with a vote 125 votes against and 108 in favor. Koizumi has threatened new elections more than two years ahead of schedule if the voted went against and may now call for general elections in September.  (KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN) JAPAN POSTAL BILL

Les intergroupes parlementaires fleurissent à l’Assemblée fédérale. Certains se consacrent à un thème particulier (le «travail» par exemple). D’autres, dédiés à une amitié avec un autre pays, permettent parfois aux parlementaires fédéraux de voyager. C’est le cas de l’intergroupe Suisse-Japon. En 2017, huit conseillers nationaux se sont rendus en Extrême-Orient, invités par le parlement nippon.

Le voyage interroge. Outre les aspects formels (voir ci-dessous), le financement pose certaines questions, puisque la partie japonaise a payé une partie du séjour.

Pas de statut officiel

Le voyage s’est te...