Réservé aux abonnés

Un orage temporaire

Sur fond d’espionnage, les relations russo-helvétiques se sont détériorées. Mais la crise ne devrait pas durer.

20 sept. 2018, 00:01
epa05851944 Russian President Vladimir Putin (R) and Swiss ambassador to Russia Yves Rossier (L) attend  a credentials presenting ceremony at the Alexander Hall of the Grand Kremlin Palace in Moscow, Russia, 16 March 2017. Eighteen new ambassadors to Russia presented their letters of credence to Russian President.  EPA/MAXIM SHIPENKOV / POOL RUSSIA PUTIN CREDENTIALS

«Cette rhétorique hostile peut nuire gravement au développement des relations entre la Suisse et la Russie.» C’est l’avertissement que les autorités russes ont transmis, mardi, à l’ambassadeur de Suisse. «Yves Rossier a promis d’en informer les autorités de son pays», a précisé le ministère russe, cité par l’agence de presse nationale Tass.

Les déclarations du conseiller fédéral Ignazio Cassis, lundi, ne sont pas totalement étrangères à ce courroux. Au micro de la radio alémanique, le chef du Département des affaires étrangères (DFAE) a pointé du doigt les activités d’espionnage de la Russie, é...