Un gène suppresseur de cancer découvert à Fribourg

Des chercheurs de l'Université de Fribourg sont parvenus à identifier un gène capable d'inhiber la croissance de tumeurs du côlon. Il est induit par des médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens comme l'Aspirine.

12 janv. 2012, 15:14
aspirine

Les résultats des recherches de l'équipe au professeur Curzio Rüegg ont été publiés dans la revue «Oncogene», a indiqué aujourd’hui l'Alma mater fribourgeoise dans un communiqué de presse. A terme, ils pourraient aboutir à de nouvelles mesures de prévention du cancer du côlon.

Des études épidémiologiques ont montré que la prise régulière sur plusieurs années de médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens réduit sensiblement le risque de développer certaines tumeurs. Leur utilisation généralisée à titre préventif n'est pourtant pas envisageable à cause de leurs effets secondaires importants, comme par exemple des ulcères.

La recherche vise la découverte d'approches alternatives afin d'obtenir les mêmes effets protecteurs que ceux des médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens, mais sans effets indésirables. Le gène mis à jour agit comme suppresseur de tumeur en forçant les cellules malignes du cancer du côlon à devenir plus bénignes.