Un étudiant vaudois de seize ans tué dans un jeu avec des couteaux à Rome

Touché à la poitrine, en jouant avec un couteau, un jeune Vaudois de 16 ans, a été mortellement blessé mardi à Rome.
09 avr. 2014, 18:03
epa04160320 A young girl stands on the balcony of Domus Nascimbeni, where a Swiss student died the previous day, in Rome, Italy, 09 April 2014. According to reports, a 16 year old Swiss student was found dead with a stab wound to the chest in a game that went wrong with companions at the guest house run by nuns in the west of Rome. The incident is still under investigations.  EPA/MASSIMO PERCOSSI

Un élève du collège de l'Elysée à Lausanne est décédé mardi soir à Rome au cours d'un voyage scolaire. L'adolescent de seize ans a été mortellement touché par un couteau à la poitrine. La thèse de l'accident est privilégiée.

Le drame a eu lieu dans une résidence gérée par des religieuses, non loin du Vatican. L'alarme a été donnée vers 23 heures par les soeurs.

Selon les agences de presse italiennes, l'accident est intervenu alors que les trois élèves de la classe de VSB (la voie secondaire qui mène au baccalauréat) jouaient à se lancer des couteaux. Le jeune homme pourrait toutefois aussi être tombé sur la lame durant le jeu. Touché à la poitrine, il est décédé sur place avant l'arrivée des secours.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'adolescent a probablement succombé à une hémorragie impossible à stopper. Présentant une plaie profonde au thorax, il a été touché à l'aorte et peut-être même à l'oesophage, écrit l'agence Ansa.

Un couteau papillon

Apparemment, l'adolescent a été blessé par un couteau papillon qu'il avait acheté durant ce voyage, a indiqué Michael Fiaux, délégué à la communication du Département vaudois de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC). "A ma connaissance, les enseignants ne savaient pas que l'élève était en possession d'un tel objet", prohibé en Suisse, a précisé M. Fiaux.

Les policiers italiens sont retournés mercredi sur les lieux du drame pour entendre les camarades de la victime et tenter de reconstituer les faits.

A Rome depuis lundi

La classe se trouvait dans la Ville éternelle depuis lundi. On ignore encore quand les vingt élèves et les trois enseignants qui les accompagnaient rentreront, a indiqué M. Fiaux.

"Cela dépendra du déroulement de l'enquête de la police italienne. La procédure d'enquête dictera les conditions et les délais de retour", a-t-il expliqué. "En l'état, nous privilégions un retour en groupe, mais nous attendons d'avoir plus d'informations".

Collège sous le choc

A Lausanne, le collège de l'Elysée était sous le choc. Des bougies et des photographies de la victime ont été installées dans l'entrée de l'établissement. Les enseignants ont annoncé mercredi matin la nouvelle aux élèves. Un soutien psychologique a été mis à la disposition de ceux qui en éprouveraient le besoin.

"Nous sommes sous le choc, attristés et nous sommes en pensée avec tous ceux qui sont touchés par ce drame", a réagi mercredi le municipal lausannois Oscar Tosato.

Le DFJC a fait part de ses sincères condoléances et de son soutien à la famille de la victime. La ministre italienne de l'instruction, Stefania Giannini, a elle aussi exprimé ses condoléances, refusant tout autre commentaire sur l'incident.

Interrogé par l'ats, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a dit être en relation avec les proches de la victime, qu'il assiste dans le cadre de la protection consulaire. L'ambassade de Suisse à Rome est elle en contact avec les autorités locales.